Mbacké , beaucoup de jeunes se convertissent en cocher

mai 8, 2021 / Comments (1)

Uncategorized

Ce sont des jeunes de la tranche d’âge entre 7 ans et 20 ans qui a défaut de trouver du travail se jettent dans le transport hippomobile. Le département de Mbacké , un des départements les plus pauvres en infrastructures industrielles avec une population qui gravite autour des deux millions ou plus. Absorber  la forte demande en emploi est une difficulté voir même impossible. A part les quelques petites unités de transformation de céréales, de fabrique de glace, d’eau douce et les petites huileries, il n’en existe plus d’autres issus pouvant nous permettre de résoudre le problème du travail auquel la majeur partie des jeunes est confrontée. La situation est aggravée par le manque de qualification ou la non spécialisation de beaucoup de ces gens à la quête de l’emploi. La question de l’employabilité se pose dès lors. Seul est le commerce est le secteur le plus florissant et qui embouche beaucoup de personne. Un commerce toujours informel qui tarde à s’organiser. C’est l’entreprise commerciale de famille qui, au lieu de prendre des gens callés, on préfère embaucher un cousin, un frère  ou un neveu même s’ils n’ont pas les compétences requises. L’autre problème qui a favorisé l’attachement des jeunes au métier de cocher, est la population fraichement arrivée et qui élit les quartiers périphériques de Touba et de Mbacké dont beaucoup de ces chefs de ménage sont sans métier. Ce sont des ruraux qui ont quitté leur village à cause de la sécheresse à la recherche d’un refuge. Ayant une famille à nourrir et des besoins à entretenir, il trouve une charrette et prend un de leur fils pour en faire de lui un cocher qui s’en charge de la dépense quotidienne. Il existe aussi à coté, des chefs religieux, des autorités qui achètent des charrettes pour les confier à des jeunes car le transport hippomobiles marche bien à Touba et Mbacké. Un des départements les plus peuplés et les plus étendus du Sénégal a part Dakar et Guediawaye, la lancinante question de son développement est un défi à relever. A quand l’industrialisation du département, à la mise en place de projets créateurs d’emploi avec  des activités génératrices de revenu, c’est la grande équation à la quelle, les gens réfléchissent mais pas de solution. Peut-être avec la cellule stratégique pour le développement industriel de Mbacké  la CSDI l’espoir est permis.

One Response to :
Mbacké , beaucoup de jeunes se convertissent en cocher

  1. Mor toure dit :

    C’est la responsabilite de nos gouvernants. Au lieu de planifier led choses se focalisent Dan’s des debats steriles ou se remplissent led porches pour leur venir et celui de leurs enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *