Le département de Mbacké et le maraichage

mai 17, 2021 / Comments (0)

Uncategorized

Situé à l’Est de la région de Diourbel, le département de Mbacké dispose d’une nappe d’eau douce en abondance. Le maraichage peut y prospérer aisément. Des zones comme Satté, Dalla Ngabou, Khourou Mbacké, Affé, Touba Oil, Ndock , Darou Rahmane, Touba Bogo, les habitants ont tenté l’expérience qui a été sanctionnée par des résultats positifs. Avec des terres qui peuvent abriter des champs d’une vaste étendue, la question qu’on se pose les gens est de savoir qu’est-ce que les autorités locales et nationales attendent pour épauler les populations ? A Mbacké commune, à quelques encablures de la gare ferroviaire, l’expérience a été tentée et beaucoup de gens s’y approvisionnaient en salade et autres spéculations. L’activité y est toujours pratiquée mais de façon faible. Un secteur d’activité qui peut générer des revenues mais aider les jeunes à trouver du travail et pour les femmes vendeuses de légumes de s’en procurer de la matière. La nappe souterraine n’est pas trop profonde, il suffit de creuser 25 à 30 m de profondeur pour l’atteindre. S’agissant des zones comme Dalla Ngabou, Satté, Affé et Touba oïl, des investisseurs habitants d’autres régions du pays et qui ont les moyens l’ont pris d’assaut, achetant des périmètres pour y pratiquer le maraichage et la culture  des arbres fruitiers à la place des « baol baol » c’est-à-dire des habitants de la zone dépourvus de moyens et sans appui. Seules les zones du coté de Touba restent inoccupées parce que les chefs religieux sont conscients de la valeur du foncier et des exploitations qu’ils pourraient  y réaliser. Au moment où l’on s’approvisionne en légumes et fruits à partir des « Ndiayes » (Diogo, Notto Gouye Diama et Mboro) vers la région de Thiés , il existe tout près de nous  des zones favorables mais inexploitées. Peut-être avec la cellule stratégique et du développement industriel du département de Mbacké la situation pourra se renverser au grand bénéfice des populations du département.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *